Leila Zelli Artiste visuelle
Née à Téhéran (Iran), Leila Zelli vit et travaille à Montréal. Détentrice d’une maitrise (2020) et d’un baccalauréat (2016) en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle s’intéresse aux rapports que l’on entretient avec les idées « d’autres »et « d’ailleurs » et plus spécifiquement au sein de cet espace géopolitique souvent désigné par le terme discutable de « Moyen-Orient ».

Son travail a, entre autres, été présenté à la Galerie Pierre-François Ouellette (2021), la Galerie Bradley Ertaskiran (2020), au Conseil des arts de Montréal (2019-2020), à la Galerie de l’UQAM (2020,2019, 2015) et à la Foire en art actuel de Québec (2019). Ses réalisations font désormais partie de la collection du Musée d’arts contemporain de Montréal, de la collection du Musée des beaux-arts de Montréal, de la collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, de la collection du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul et de la collection de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Elle est lauréate 2021 de la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain. 
 
  



Ciel et ballon
Leila Zelli, Ciel et ballon, 2019, vidéo d'animation, couleur, son, 1 min 30 s

Source : UNHCR, ajoutée le 13 juin 2014, Syrian Refugee Girls’ Football Team , 2 min 14 s. https://www.youtube.com/watch?v=V8ZY60wIDz4, extrait de 5 s.
Son : https://freesound.org/s/371377/

  • Exposé pour la première fois à l’exposition Leila Zelli : Terrain de jeux (2019) à la Galerie de l’UQÀM,
  • Exposé à la Foire d’art actuel de Québec, commissarié par Florence-Agathe Dubé-Moreau, Chapelle des Jésuites, Québec, 30 juin au 2 mai
  • Présenté à l’exposition En bonne compagnie, invitée par Sophie Jodoin, Galerie Bradley Ertaskiran, Montréal, 11 juillet au 22 août
  • Collection de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Ciel et ballon est retiré d’un reportage réalisé par le Haut-Commissariat des Nations Unies en 2014. Une jeune refugiée syrienne de douze ans parle de sa nouvelle passion pour le soccer, sport qu’elle a découvert au camp de Zaatari en Jordanie.
En modifiant le cadrage et en produisant l’effet hors-champ en ajoutant du son des enfants qui jouent, l’artiste crée un espace imaginaire familier dans lequel notre rapport à l’Autre à travers les images médiatiques, ainsi que la relation entre la guerre et la religion imposée sont questionnés.







Vue de l’installation à l’exposition Leila Zelli. Terrain de jeux, 2019, Galerie de l'UQAM, Montréal
Photo : La Galerie de l’UQÀM

Leila Zelli
Née à Téhéran (Iran), Leila Zelli vit et travaille à Montréal. Détentrice d’une maitrise (2020) et d’un baccalauréat (2016) en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle s’intéresse aux rapports que l’on entretient avec les idées « d’autres »et « d’ailleurs » et plus spécifiquement au sein de cet espace géopolitique souvent désigné par le terme discutable de « Moyen-Orient ».

Son travail a, entre autres, été présenté à la Galerie Pierre-François Ouellette (2021), la Galerie Bradley Ertaskiran (2020), au Conseil des arts de Montréal (2019-2020), à la Galerie de l’UQAM (2020,2019, 2015) et à la Foire en art actuel de Québec (2019). Ses réalisations font désormais partie de la collection du Musée d’arts contemporain de Montréal, de la collection du Musée des beaux-arts de Montréal, de la collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, de la collection du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul et de la collection de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Elle est lauréate 2021 de la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain.